By cyprien.rusu@gmail.com

Wudaokou - Chine

Aventure en Chine (1)

Lorsqu’on dit “double diplome”, pour quelqu’un qui ne l’a pas vecu, cela ne represente qu’une association de deux mots: double et diplome.

C’est a peu pret ce que j’imaginais lorsque je me suis embarque pour le double diplome en Chine…c’est a dire pas grand chose.

Pourtant, apres presque 8 ans en Asie deja, je ne regretterai jamais cette decision de partir en Chine, prise un jour de printemps.

Pour dire vrai, je suis un peu une version moderne de Candide. Pour moi, tout a toujours ete pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je ne me faisais donc aucun soucis et je savais que je n’etais qu’au debut d’une grande aventure…mais quelle aventure!

C’est des le premier jour de mon arrivee que le choc culturel se fut ressentir. La monotonie de la vie francaise ne m’avais en rien prepare a la cacophonie de sons et la maree humaine qui deferlait sans repit contre les barrieres des rues de Pekin.

C’est comme si j’avais quitte le monde que je connaissais pour me retrouver soudain dans un ocean humain turbulent qui ne s’arretait jamais.

J’avais dit au Taxi a l’aeroport de me conduire aux porte de l’universite des langues de BeiYu, ou un etudiant de mon tuteur de Tsinghua etait cense me retrouver. J’etais ensemble avec un autre etudiant de Centrale Nantes, Hugo Salamanca. Nous nous etions rencontres a l’aeroport.

Le Taxi me deposa au milieu d’un carrefour poussiereux, et nos bagages une fois decharges formerent un tas informe sur le trottoir. Les gens nous regardaient comme si nous etions deux extra-terrestres debarque tout droit de la planete Mars.

Rien, absolument rien autour ne nous etait familier et soudain un doute m’assaillit:
“Et si l’etudiant de mon tuteur ne venait pas nous chercher?”

Hugo me regarda avec de grand yeux ecarquilles:”Tu as son numero de portable, non?”

“Oui, mais le probleme c’est que je n’ai pas de portable!”

Puis soudain, un etudiant accourut vers nous tendant un papier sur lequel etait ecrit mon nom.

La tension qui etait apparu soudainement s’appaisa et nous commencerent ainsi notre premiere journee au pays du Kung-fu et des dragons.

L’etudiant chinois, Liu Haitao, etait tres gentil et nous conduisit d’abord a nos appartements a l’universite Beiyu pour y deposer nos affaires. Les chambres etaient tres rustiques et je compris vite que le mot “comfort” ne devait surement pas avoir le meme sens dans ce pays. L’eau n’y etait pas potable et les lits etaient dur comme de la pierre. Sans mentionner la chaleur etouffante de la mi-ete qui s’engouffrait dans mes poumons pour en ressortir sous forme de transpiration.

Liu Haitao nous invita ensuite dans un restaurant qui restera grave dans ma memoire. Le restaurant etait situe au milieu de Beiyu, et servait de la cuisine du Xinjiang, une province du Nord-ouest de la Chine…meme si pour moi le Nord, le Sud et l’Est etaient pareil (A l’ouest, il y avait la mer du Japon, ca au moins, je le savais).

Ce qui m’a marque le plus dans ce restaurant, ce ne fut pas le fait que les serveurs etaient habilles en costumes traditionnels, ni meme le fait qu’ils faisaient tourner des galettes de pain en chantant, mais c’est surtout le fait qu’apres avoir pose mon sac par terre, je l’en releva tout trempe. Le sol etait en effet jonche de flaques et tout le monde semblait trouver ca normal.

Soudain j’eu un declic dans ma tete et je compris pourquoi les chinois a Centrale ne posaient jamais leur sacs par terre… je compris aussi que le “bon sens” francais ne valais pas deux sous dans ce pays. Mon dieux, ce n’etait que le premier jour…

image_gallery

Utilise le pouvoir du réseau Centralien

La premiere fois que j’ai rencontre le partenaire de mon projet a Centrale Lille, il y a quelque chose qui m’a frappe tout de suite.

Thomas Henry, un ancien de Centrale Lille, mais aussi jeune entrepreneur revenait des Etas-Unis avec un MBA en poche, s’addressait a moi et a mon groupe projet:

“Tout d’abord, appelez moi Thomas, et puis on peux se tutoyer! On est tous de la meme ecole, et puis je ne suis pas tellement vieux quand meme!”

Ca m’avait frappe a l’epoque, car Thomas semblait tellement respirer la confiance et le succes qu’il irradiait une energie positive. Il semblait comme un Dieu pour moi.

Puis il ajouta:

“Cyprien, n’oublies jamais: A Centrale, le plus important, c’est le reseau!”

Et effectivement, je ne l’ai pas oublie. Meme des annees plus tard, diplome et au milieu de la Chine ou de la Coree, le reseau est toujours la des que j’en ai besoin.

Le reseau de Centrale, c’est l’assurance de pouvoir compter a tout moment sur des professionnels qui sont passes comme moi par les memes epreuves et qui ont su d’adapter et integrer les meilleures places de la societe.

Le reseau de Centrale, c’est plus que des gens de la meme Ecole, ce sont des gens qui partagent la meme passion pour l’innovation et pour changer le monde.

J’ai participe a de nombreux dinners du reseau de Centrale lorsque j’etais en Chine… et a chaque fois j’y decouvris des gens plus qu’exceptionnels.

Je compris enfin que le reseau avait aussi besoin de moi pour continuer a propager ces valeurs aux nouveaux centraliens qui quittent l’ecole pour se jetter dans le monde impitoyable du travail…et c’est pourquoi j’ai decide de partager ces idees sur ce blog, afin que les centraliens qui le liront puissent apprecier de la meme maniere que moi l’aide du reseau de Centrale et aussi puissent y contribuer.

Si jamais tu n’es pas sur de ce que tu veux faire plus tard, ou si tu as besoin de conseils, n’hesite jamais a contacter les anciens du reseau de Centrale qui sont passe par les meme epreuves que toi des annees avant.

Pour construire le futur, il ne faut pas repeter le passe, mais bien construire le present. Et c’est avec l’aide du reseau que tu pourras construire sur la base de ce que les autres avant toi on deja realise.

entretien-d-embauche-emploi-cv-recruteurs_882092

La pire erreur a ne pas faire en entretien

Je me souviendrai toujours de mon premier entretien…

C’etait juste l’ete avant de partir pour mon double diplome en Chine.

J’avais eu un tuyau d’un ancien de Centrale Lille qui avait travaille dans une entreprise qui faisant des inspections qualite a Shenzhen, au milieu de la Chine.

Je m’etais dit a l’epoque que c’etait une occasion parfaite pour moi…quoi de mieux que debuter mon double diplome en Chine par un stage pour decouvrir immediatement la culture locale du pays?

Apres avoir soumis mon CV et ma lettre de motivation a l’agence de recrutement chargee de trouver des stagieres, j’ai tres vite recu un appel de la personne en charge du recrutement qui m’indiquait que mon CV semblait okay et apres quelques questions basiques, je recus une invitation pour un entretien sur Paris.

Je dois dire que je ne suis pas de Paris…donc deja, rien que le fait de venir a Paris me faisait moderemment peur.

J’ai passe les jours suivants a lire des articles sur internet qui m’indiquait les reponses a toutes les questions habituelles posees en entretien. J’avais aussi prepare le costume et tout et j’etais “pret” a affronter l’entretien qui determinerait mon futur.

Arrive a Paris, j’eu un peu de mal a trouver l’endroit de l’entretien et je me perdis 2 fois dans le metro…mais finalement j’arriva a l’endroit indique.

C’etait un petit bureau juste sur le coing d’un boulevard, au deuxieme etage d’un immeuble assez ancien…j’etais impressione.

Apres mon arrivee, la dame qui se chargeait du recrutement me fit attendre 10 minutes, puis me fit entrer dans un petit bureau bien range, mais eclaire seulement par une seule fenetre qui donnait sur la rue avoisinante ou je pouvais entendre le bruit d’une mobilette qui petaradait en s’eloignant.

“Asseyez-vous” me dit la dame, d’une voie severe.

Je fis ce qu’elle me demanda, me preparant a recevoir les questions dont j’avais appris les reponses par coeur. La premiere question selon le manuel est “Pouvez vous vous presenter?”

Mais c’est la qu’elle me surprit…

La premiere question fut: “je suppose que vous avez bien regarde le site internet de l’entreprise pour laquelle vous avez applique…pouvez vous donc me dire quelle est la difference entre de l’audit et du conseil?”

Et c’est la que je me sentis piege.

J’avais regarde le site, oui. Mais pas au point d’avoir analyse en detail chaque mot qui s’y trouvait. De plus, sur ce genre de site en general, la seule chose qu’ont y trouve c’est du blabla institutionnel…

Je ne savais pas quoi repondre. Pour moi, a cet instant precis, de l’audit et du conseil, c’etait plus ou moins pareil…sauf que ca n’avais pas l’air d’etre la reponse qu’elle attendait.

Elle me regarda avec de gros yeux et s’exclama: “Hum, je vois… et qu’avez vous appris a l’Ecole Centrale?”

Je ne voyais pas trop en quoi cette question etait en relation avec la question precedante…

Puis elle me dis:

“Vous voyez M. Rusu, lorsqu’on applique pour un poste, la moindre des chose, c’est de comprendre en detail qu’est ce que l’intitule du poste et ce que sera votre mission. Revenez me voir lorsque vous aurez fait ce travail.”

Autant vous dire que j’ai ete bien decu ce jour la. Venir a Paris et preparer tellement longtemps pour finalement me faire claquer la porte au nez (ou presque)…ca faisait mal.

Mais au moins cette aventure ma appris une lecon importante!

Lors d’un entretien, la premiere chose a bien comprendre, c’est les details de l’intitule du poste et ce qu’on va y faire.

Reussir son entretien, ce n’est pas savoir repondre aux questions sans faute, c’est savoir d’abord pour quoi on s’embarque et le savoir bien.

(Photo d'illustration)

5 conseils pour améliorer ton CV

Je ne ne me rappelle plus combien de fois j’ai du polir mon CV depuis les années ou j’étais a l’école Centrale de Lille, mais je sais que chaque fois, ca m’a prit beaucoup de temps.

Dans ma chambre de la residence Leonard de Vinci a Centrale Lille, je pouvais rester des heures a regarder le curseur de ma ma souris et ma page blanche en me demandant:

“Comment est ce que je peux écrire ce foutu CV avec l’experience limitée que j’ai ?? Les gens verront au premier coup d’oeuil que je n’ai aucune experience…”

Et c’était vrai…

Mais finalement, après quelques années dans le monde du travail, j’ai compris certaines choses essentielles que j’aimerai partager ici:

1) Un CV est juste un morceau de papier

Ca peut paraître un peu simplet comme conseil, mais c’est c’est en fait plus profond que ca en a l’air…

J’ai compris avec le temps que les gens qui recrutent étaient intéressés par ma personne, et non par un morceau de papier avec quelques informations sur moi.

Un CV ne dit pas tout sur moi, c’est simplement une liste de quelques une de mes competences clefs qui peuvent être utiles a mon futur employeur.

Le but du CV n’est pas de refléter ma personne a l’identique, car cela serait impossible…le but du CV est de convaincre mon future employeur que je serais apte a la tache qu’il attend de moi.

Le CV ne doit donc pas être base sur moi, mais sur ce que mon futur employeur a envie de voir en moi.

A cause de cela…

2) Le CV est une piece destinée a convaincre mon futur employeur

Le CV est une façon de me vendre a mon futur employeur.

Toutes les informations mentionnées doivent bien sur être vraies, mais cela n’est pas suffisant…elles doivent aussi etre formulées de manière a ce que mon education, mes qualités et mes competences soient alignées avec ce que le futur recruteur attend de moi.

Si tu appliques pour un poste d’ingénieur en mécanique, tes qualités d’ingénieur en mécanique doivent ressortir.

Ton CV sera donc different si tu appliques pour un poste dans une banque par example, car les qualités attendues de toi dans une banque ne seront as les memes!

Ce qui implique que…

3) Le CV doit être customizé pour chaque employeur

Un “bon” CV qui persuade efficacement est un CV qui répond aux questions du futur employeur avant meme que celui-ci n’ai a les poser.

Vous devez donc comprendre les besoins de votre futur employeur en faisant des recherches préalables afin de lister quelles sont ses attentes.

Cela t’aidera a composer un CV qui sera attractif et convaincant pour ton futur employeur.

4) Un CV qui n’est pas customizé a de grandes chances d’être rejeté

Avant, je ne savais pas trop comment le processus de recrutement dans le grandes entreprises se passait, mais après avoir constate la réalité, j’ai presque reçu un choc… la plupart des CV sont traites très rapidement par les ressources humaines dans une entreprises et si le CV ne présente pas tout de suite les avantages du candidat, le CV est rejeté immédiatement.

Il ne faut surtout pas se dire: “Je vais écrire ca comme ca et ils comprendront bien si je correspond ou pas a leur profil”… (ce que je pensais avant)

A moins que ton but soit d’être rejeté immédiatement 😉

5) Utilise des phrases courtes mais qui ont un impact

Ils ne faut pas écrire des textes trop long. Il vaut mieux essayer de compacter le plus possible et de supprimer tous les details inutiles.

Par example, les gens écrivent dans leur CV par habitude “Microsoft Office Skills”…mais sérieusement…si tu es de Centrale et que tu ne sais pas utiliser Office, ça serait encore plus surprenant!

En resume:

Un bon CV est un document court mais concis qui persuade la bonne personne de votre talent a remplir un certain poste!

Ce n’est pas un document qui raconte tous les details de votre vie “au cas ou” le recruteur serait intéressé de savoir…gardes donc les details croustillants pour l’apéro quand tu sera rentré dans la boite!

interview1

Le double diplome au Japon – Interview avec Remi Debette – ECLille 2015

Remi est un Cenralien de Lille, promo 2015, fraichement diplome de l’universite Keio au Japon. Il est depuis peu le responsable de l’association de Centraliens de Lille au Japon et il cherche a reunir les nombreux centraliens qui y vivent.

Remi est actuellement en VIE (Volontariat International en Entreprise) chez AXA assurances au Japon ou il travaille sur le renouvellement du systeme informatique de la boite.

De passage a Seoul, Remi a decide de me contacter, et nous sommes alles manger une pizza ensemble a Itaewon, un des quartiers les plus animes de Seoul.

J’en ai profite pour lui demander des infos sur son experience de double de diplome au Japon car je pense beaucoup de Centraliens qui envisagent d’y aller seraient interesses d’en savoir plus.

J’ai decide de prendre Remi en video ou il discute en direct de son experience:

les ingenieurs generalistes a l'etranger

Quels sont les avantages d’être un ingénieur généraliste?

C’est seulement lorsqu’on travaille a l’etranger qu’on realise a quel point etre un ingenieur “generaliste” est quelque chose d’unique dans le systeme d’education francais.

Ca a beaucoup d’avantages, mais ca a aussi des inconvenients.

J’ai decide de discuter cela dans la video ci-dessous:

Si cela vous a ete utile, laissez un commentaire, ca fait toujours plaisir :)